Les fragmentés, tome 1 de Neal Shusterman (2008)

Publié le par Marion L.

Les fragmentés, tome 1 de Neal Shusterman (2008)

Et si vos parents pouvaient décider de vous fragmenter ?

     La Seconde guerre civile a modifié la société. Deux mouvements de pensée se sont affrontés. Un accord a été trouvé pour protéger la vie : la charte de vie. Ainsi, plus d'IVG mais une fragmentation.

     Les parents peuvent décider de fragmenter leur enfant entre 13 et 18 ans. Mettre fin à son existence, sans le tuer. Une manière de lui laisser une chance de vivre avant de décider si l'on veut vraiment de lui. Et tous acceptent cet état de fait.

Tous sauf les fragmentés eux-mêmes. Beaucoup cherchent à fuir. Les Frags, une police spécialisée, est là pour les retrouver.

     Connor a appris que ses parents désiraient le fragmenter. Il s'enfuit avant qu'ils ne découvrent qu'il sait. Dans sa fuite il kidnappe un décimé, un adolescent de 13 ans qui a choisi la fragmentation. La fuite commence.

Une dystopie incroyable. Elle m'a captivée.

     Nous partons d'un constat : la société dans son ensemble a fait un choix. Maintenant, quelles en sont les conséquences ? Et la morale ?

     Puisqu'il y a cette question des fragmentés. Qu'est-il pire entre mourir, mourir avant même d'exister, ou être fragmenté ? Être encore là mais en morceaux ? A un moment où dans la réalité la question de l'IVG fait encore débat. Les femmes ont gagné ce droit, mais des gens se soulèvent contre cette idée. Neal Shusterman a poussé cette lutte à son maximum.

    Il y a aussi la question des refusés, des bébés dont personne ne veut. A se demander si l'IVG ne pourrait pas être mieux. L'âme est aussi évoquée. Existe-t-elle ? A partir de quand peut-on dire qu'elle apparaît si elle existe ? Peut-on parler de meurtre et si oui, à partir de quand ?

A travers ces personnages, une question de moralité est soulevée. Le lecteur peut réfléchir à tout cela, ou se contenter d'être porté par l'histoire. Elle est captivante et prenante. Il mélange donc intelligence et attrait de l'histoire.

     Un premier tome original et rythmé. Comme de nombreuses dystopies, l'idée de base est très bonne. Encore plus qu'elle traite d'un débat encore actuel (comme l'espérance de vie dans "La déclaration" de Gemma Malley). Parfois les idées ne suffisent pas, le traitement de l'histoire pêche un peu sur les tomes suivants.

J'ai vraiment hâte de ce qu'il en sera avec lui. A suivre donc avec plaisir.

Marion (Source image : Babelio)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article