Calendrier de l'Avent 17 #10 : Succubus blues de Richelle Mead

Publié le par Marion L.

Calendrier de l'Avent 17 #10 : Succubus blues de Richelle Mead

Dixième jour, dixième livre, dixième article : le temps lui est compté ! Plongée dans le monde des démons.

     Georgina est une succube sous les ordres de l'archidémon Jérôme. Mis-à-part qu'elle est censée (j'ai bien dit censée ) corrompre des âmes et voler la vie humaine (leur essence plus exactement) des hommes avec lesquels elle couche, elle mène une vie presque normale. Georgina travaille dans une librairie, elle voit des amis de temps en temps, elle tombe amoureuse tout en étant effrayée par l'amour et par le fait que son côté succube fasse du mal à des hommes biens qui ne le méritent pas. Au grand dam de son boss.

    Pour être plus précise, nous ne la voyons jamais vraiment travailler pendant les scènes de travail : elle discute, elle glande, elle couche... Et ses fameux amis qu'elle voit souvent sont deux vampires et un démon.

     Et Georgina adore lire, surtout les livres d'un certain écrivain : Seth Mortensen. Qu'elle rencontre d'ailleurs.

Voilà un aperçu de notre personnage principal que tout le monde aime bien malgré elle - sauf peut-être une concurrente. Le lecteur aussi l'adore, à vrai dire.

     Mais une menace plane sur le monde des Immortels. Et même si la vie trépidante de Georgina est ce que l'on voit le plus dans ce premier tome, l'intrigue et le suspens sont bien basés sur cette menace et l'enquête qu'elle mène pour tenter de percer le mystère - au grand dam, une fois encore, de son boss.

     Georgina est plus humaine que succube et n'en fait qu'à sa tête. Elle laisse très souvent son humanité prendre le dessus - au grand dam de son boss.

Ce qui fait d'elle, bien sûr, une succube très particulière. Et qui attire... je n'en dis pas plus.

     Un livre d'une auteure que j'aime beaucoup. Peut-être plus sentimental que surnaturel malgré les personnages : vampires, démons, succubes... La force du livre vient sans doute du fait que l'auteure, malgré un personnage principal succube, ne se perd pas dans les scènes sexuelles. Il y en a puisque Georgina est une succube, mais pas d'excès.

     Au contraire, l'accent est mis sur l'humanité de Georgina. Son "combat" contre sa nature démoniaque. Et sa peur de l'amour.

Un premier tome qui place l'histoire. Une série qui se bonifie avec le temps.

Marion.

Commenter cet article