Calendrier de d'Avent 17 #18 : Sauveur et fils de Marie-Aude Murail

Publié le par Marion L.

Calendrier de d'Avent 17 #18 : Sauveur et fils de Marie-Aude Murail

Dix-huitième jour, dix-huitième livre, dix-huitième chronique : un psychologue qui porte bien son nom, voici Sauveur Saint-Yves !

     Sauveur Saint-Yves est psychologue à Orléans. Mais pas seulement. Il fait aussi 1m90, 80kg de muscles et il est noir. Antillais de naissance, il vient de la Martinique. Un drame familial, la perte de sa femme, semble le bloquer en France.

Sauveur porte aussi plutôt bien son nom. Il traite diverses détresses psychologiques dans son cabinet entre scarification, phobie scolaire, pipi au lit, insomnie, dépression... Il voit des adultes mais s'occupe surtout des enfants.

     Margaux, 14 ans, dont les parents sont séparés, et qui veut plaire à son père, s'automutile ; Ella, 12 ans, qui n'a plus le courage d'aller en classe, est en pleine crise d'identité ; Cyrille qui recommence, à 9 ans, à faire pipi au lit, avec une mère débordée qui ne supporte plus cette situation ; Gabin qui passe ses nuits sur World of Warcraft, une mère dont quelque chose s'est cassé dans le cerveau depuis des années; les trois sœurs Agagneur, 5, 14 et 16 ans, dont les parents viennent de se séparer et surtout, dont la mère vient de se mettre en ménage avec une femme, ce que les aînées ne supportent pas.

     Il les aide autant qu'il peut et semble se débrouiller très bien. Mais comme on dit, famille de médecin mal soignée, il n'arrive pas à gérer ses propres problèmes. Il ne trouve pas le courage de parler à son fils, Lazare, 8 ans, de son passé. De ce qui s'est passé avec sa mère. Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de mariage ?

     Il ne sait pas non plus que son fils écoute ses consultations. Il s'imprègne de ce qu'il entend et recherche sur Google quand il ne comprend pas. Non plus que la nourrice de son fils est raciste.

Ce livre traite de sujets difficiles. Des sujets que peuvent vivre les enfants et qui n'ont rien d'anodins. Et pourtant, l'auteure met un ton, un brin d'humour et d'humain qui allège le tout, sans le dénigrer.

     Car nous avons aussi Paul, meilleur ami de Lazare. Ils sont si proches que s'en est mignon. Nous avons Louise, la maman de Paul qui se remet petit à petit de sa séparation... peut-être grâce à un grand psychologue noir.

     Ainsi que certains patients comme Ella ou Gabin.

     En parallèle, un homme, qui vient du passé de St Yves, désire sa mort.

     Il reste une trentaine de pages que déjà on aimerait le tome 2 pour continuer et que ça ne s'arrête pas. Je n'arrive pas à écrire ce que j'ai ressenti. D'ailleurs je m'y prends mal de commencer par les sujets lourds. Parce que c'est un livre qui fait du bien. Qui plaira aux adultes comme aux adolescents. Et pourrait peut-être aider en même temps, car il met des mots sur des détresses psychologiques.

J'ai oublié les hamsters ! Si petits, mais si importants dans l'histoire. Hâte de découvrir le tome 2

Marion

Commenter cet article