Malice 1 et Ravage 2 de Chris Wooding (2009)

Publié le par Marion L.

Malice 1 et Ravage 2 de Chris Wooding (2009)

Envie de frissonner ? En novembre, retrouvez des chroniques de livres d'épouvante, de fantômes ou de monstres en tout genre.

     Malice et une bande-dessinée particulière. Réaliste, difficile à trouver, et chargée d'un mystère quasi-démoniaque. D'ailleurs, si on brûle certains ingrédients et qu'on appelle un certain Tall Jack, il vient nous chercher. Un peu comme on pourrait le faire avec Bloody Mary devant un miroir.

     Tall Jack vient vous chercher et vous amène à Malice, un monde qui cherchera à vous tuer. La seule preuve de l'existence de ce monde ? La fameuse bande-dessinée.

     Un livre conseillé par un lecteur dans l'ancienne médiathèque où je travaillais. Alors j'ai tenté.

Le début a un rythme soutenu et agréable qui nous rappelle les histoires d'horreur. Sensation renforcée par le sortilège à dire.

     Et nous sommes vite happés par l'histoire puisque Luke appelle Tall Jake, par jeu, par défi. Il se retrouve dans Malice. Avant de s'en aller il voulait tout raconter à Seth, son meilleur ami, mais n'en a pas eu l'opportunité. Malgré tout, Seth enquête dans le monde réel.

     L'histoire peut commencer ! Ou plutôt, la survie. En parallèle de l'enquête pour percer les mystères de Malice : qu'est ce monde, qui est à l'origine de la BD et comment détruire Tall Jack ?

     En plus d'être entraînant, ce livre mélange le texte écrit et la bande-dessinée. Parfois nous sommes dans la BD avec Luke. Cette alternance donne un rythme à l'histoire, permet des accélérations et une autre manière de raconter, plus visuelle. Très appréciable.

Un premier tome qui saura vous charmer. Des personnages casse-cous attachants aux aventures palpitantes que l'on retrouve avec plaisir dans le second volume.

Dans ce dernier, l'aventure ne commence pas dès les premières pages mais n'est pas absente du livre. Alicia, restée dans notre monde, enquête. De leur côté, les garçons cherchent la reine des chats pour détruire Tall Jack.

La plume est fluide et agréable. L'atmosphère est complexe et le mélange texte/BD surprenant et bien mené.

Marion (Source image : bibliothèque départementale de la vienne.)

Commenter cet article