Dracula, père et fils de Claude Koltz (1983)

Publié le par Marion L.

Dracula, père et fils de Claude Koltz (1983)

Envie de frissonner ? En novembre, retrouvez des chroniques de livres d'épouvante, de fantômes ou de monstres en tout genre.

     Et si Dracula était tombé amoureux d'une humaine et avait eu avec elle un enfant ? Ferdinand est ce fils. Obligé de fuir son château, il tente de survivre dans ce monde contrôlé par les hommes qui n'ont plus peur des monstres de la nuit.

     Les mésaventures de ce jeune vampire de quelques siècles. Sa recherche de sang, la poisse qui le pourchasse. L'auteur nous propose une tentative de parodie du Dracula de Coppola ? Lui qui a écrit quelques textes sur ces monstres du cinéma.

Une histoire sympathique qui occupe, même si je ne l'ai pas trouvée exceptionnelle. Il faut prendre le temps de connaître le personnage. Il est attachant, l'histoire est sympathique, il y a  un peu d'humour, de l'amour et une idée intéressante. Mais la mayonnaise n'a pas complètement prise.

     Et ce même si l'idée de nous présenter un vampire has-been est chouette. Cela amène un côté décalé.

     Je voulais le lire par curiosité pour mon dossier sur les vampires, chose faite.

     Les nouvelles qui suivent soulèvent d'autres histoires, d'autres croyances. Avec une volonté d'être un peu plus effrayantes.

Marion (Source image : Babelio)

Commenter cet article