Les boutons de Jéricho d'Annick Boisset (2017)

Publié le par Marion L.

Les boutons de Jéricho d'Annick Boisset (2017)

Pour commencer, un grand merci aux éditions de la Remanence et à Babelio pour cet envoi. Une belle découverte. Un livre qui a su me captiver.

      Sam est un homme accompli qui a réussi sa vie personnelle et professionnelle. Il a une jolie femme, naïve et égocentrique, qui l'aime, et deux enfants.

      Laurène, sa sœur, artiste féministe, le vénère. Il est parfait en tout point pour elle, qui n'aime pas Victoire, sa belle sœur.

      Le vernis s'écaille lorsque la femme et la sœur apprennent que cet homme parfait est un client régulier des prostituées, malgré une histoire familiale. Le descente en enfer commence. Victoire tente de vivre avec lui malgré ce fait, et Laurène, déçue par ce frère, le rejette.

      Il y a tellement de choses dans ce roman chorale. Surtout que ce sont des personnages avec des destins qui se croisent. Chacun a ses défauts, et malgré tout, n'accepte pas forcément ceux des autres. Il y a ce frère qui, pris de pulsions sexuelles, doit voir d'autres femmes. Parce qu'il aime trop son épouse pour lui demander certains pratiques. Pour lui, voir les prostituées, n'est pas la tromper, ce que ne comprennent pas les femmes de son entourage.

      Il y a Victoire, la femme jugée bête par sa belle famille. Superficielle, elle est centrée sur elle. Prête à pardonner quand il ne lui en demande pas trop. Jugée par Laurène et Nassima, féministes.

      Il y a la sœur, artiste féministe. Qui tente de faire comprendre la place des femmes dans ce système patriarcale, pour que - à son niveau - les choses changent. Le comportement de son frère est pour elle inadmissible. Rejetée par les parents de Victoire à cause de son homosexualité. Et surtout, d'avoir osé faire des enfants avec sa compagne.

      Il y a Nassima, la femme de Laurène et la mère des jumeaux. Dépressive, elle est cernée par des angoisses difficiles à surmonter.

     Et il y a Souad, prostituée sous le nom de Pamela. Une vie qu'elle a choisi et dont elle n'a pas honte. Au contraire de son fils Philippe. Un personnage très intéressant. Pour Victoire, si Sam l'avait trompée avec une "femme" elle l'aurait accepté. Mais pas avec une prostituée. Pourtant, Souad nous paraît femme et non une chose immonde.

       Chacun a sa personnalité et ses défauts. Chacun fait des choix qui ont des conséquences sur lui-même et ceux qui l'entourent.

     Il y a toute sorte de message. A la fois féministe et humain. Personne n'est parfait, personne n'est ni tout blanc, ni tout noir.

      Bref, ce livre ne laisse pas indifférent. Moi, il m'a vraiment beaucoup plu. Le tout mis en valeur par la manière de raconter de l'auteur. Tout m'a plu. Je l'ai dévoré en une matinée, n'arrivant pas à m'en arracher.

Elle entrecroise les destins de ses personnages de manière intelligente. Une belle découverte.

Marion (Source image : Babelio)

Publié dans Autres

Commenter cet article