Tard dans la vie, l'amour d'Arlène Heyman (2017)

Publié le par Marion L.

Tard dans la vie, l'amour d'Arlène Heyman (2017)

Merci aux éditions Christian Bourgeois pour ce SP et à Babelio.

     Je ne suis pas fan des nouvelles, même si j'essaie d'en lire. Je les trouve frustrantes, car trop courtes. Comme une ébauche de roman. Ce qui est une erreur, elles sont construites et terminées.

     Pour ce recueil, je n'ai pas eu cette sensation. Comme si des fenêtres s'ouvraient sur un instant dans la vie d'une personne. Puis elle se referme tranquillement et nous continuons notre chemin.

     Le thème en commun est l'amour. L'amour sous toutes ses formes. Plus comme un essai que comme une histoire. Ces histoires sont des échantillons, comme en science. Un aperçu qu'on observe. Différents témoignages de l'amour et des relations humaines. Un recueil très intéressant.

  • "Les amours de sa vie" : La relation entre une femme et un homme. Ils ont déjà vécu et aimé. Elle, a perdu son mari. Elle aime ce nouvel homme mais la transition n'est pas parfaite. Elle repense à celui qu'elle a aimé.
  • "Amoureuse de Murray" : Une jeune femme découvre l'amour auprès d'un homme plus âgé, un artiste qu'elle admire. Cette histoire m'a fait penser au biopic sur Rodin (sorti en 2017). Et à sa relation avec Camille Claudel. Ce rapport maître/élève.
  • "Séjour aux Happy Isle" : La relation entre une femme et sa mère. Compliquée.
  • "Dancing" : Les tours s'effondrent en ce septembre 2001 aux Etats-Unis. Tout comme la vie d'un homme, atteint de leucémie. Sa relation avec sa femme qui l'aime encore et son fils. L'amour dans la maladie.
  • "Appel nocturne" : Un médecin reçoit un appel de nuit, de la secrétaire de son père. L'amour extraconjugal. La découverte par un fils de l'amour d'un père, bien plus un homme qu'un père. Le sentiment de trahison face à cette découverte.
  • "L'artefact" : Le remariage, la famille recomposée. L'acceptation entre belle-mère et belle-fille. Quand l'amour change et touche plusieurs familles.
  • "Rien d'humain" : Elle nous rappelle la première. L'amour, mais après plusieurs années. Encore là, sans la réelle passion du début. Ce n'est pas idyllique avec du rose et des paillettes.

     C'est ce qui m'a plu dans ce recueil. Elle n'a pas cherché à transcender l'amour, à l'idéaliser. Les histoires sonnent vrai. L'amour n'est pas facile. Mais il se cache un peu partout. Il est pluriel.

Une belle découverte que ce service presse.

Marion (Source image : Babelio)

Publié dans nouvelles

Commenter cet article