Les enfermés de John Scalzi (2016)

Publié le par Marion L.

Les enfermés de John Scalzi (2016)

Une maladie mortelle... des zombies ? Et si...

     Une maladie a frappé la planète. La première phase ressemblait à la grippe. Mortelle. Mais moins que la seconde phase, qui elle, rappelait la méningite. Vous vous attendez à une histoire de zombies, non ? Eh bien... loupé.

      Les conséquences de cette maladie sont multiples : certains malades se retrouvent enfermés dans leur corps, d'autres peuvent recevoir les enfermés dans leur tête, la civilisation change... les malades se font appeler les Hadens. Ils s'adaptent à leur nouvelle situation.

     L'agent Shane est un Haden, nouveau au FBI. Sa première mission concerne un Haden, mort, peut-être tué par un intégrateur (ceux qui peuvent accueillir.) S'il était contrôlé par un autre Haden, l'enquête s'annonce compliquée.

     Nous découvrons l'univers créé par l'auteur à travers cette enquête de police. Il mêle les deux genres : SF et policier. Et le résultat est probant. Même si nous sommes tout de suite plongés dans son monde et qu'on ne comprend pas tout dès le début.

     Ce texte me rappelle les problèmes d'intégration des personnes en situation de handicap. Le regard des autres, l'acceptation, la différence. Sans parler de la peur, car les Hadens se déplacent en Cispé, des robots humanoïdes (une peur à la Terminator.)

     L'idée est originale et l'auteur la développe comme il faut. Une SF qui va plus loin. Il s'agit des défauts de notre société, mais révélés à travers des événements complètement inédits.

     La seule chose qui m'a gênée est le rythme de l'histoire.

Une histoire intelligente qui saura vous parler

Marion (Source image : Babelio)

Commenter cet article