Tsubame, tome 3, Wasurenagusa, tome 4 et Hotaru, tome 5 d'Aki Shimazaki (2003-2009)

Publié le par Marion L.

Tsubame, tome 3, Wasurenagusa, tome 4 et Hotaru, tome 5 d'Aki Shimazaki (2003-2009)

Une ancienne lecture un vendredi car je n'ai pas assez lu de livres en mars-avril. J'en profite pour compléter les séries. Voici donc la suite de la série le poids des secrets d'Aki Shimazaki. Pour retrouver les premiers tomes, c'est en bas de l'article.

Tsubame, tome 3 :

     Cette fois nous nous intéressons à la maman de Yukio, Mariko. Dans les deux précédents nous savions juste qu'elle était orpheline. Lors d'un tremblement de terre, sa mère l'avait déposée dans une église pour chercher son frère, l'oncle de Mariko. Elle n'est jamais revenue.

     Dans ce tome, nous en savons plus, notamment les secrets que cache Mariko. Seulement sa jeunesse et sa vieillesse, quand elle se réapproprie ses origines. Nous ne reparlons pas de ce moment à Nagasaki avec l'idylle du premier et du second tome, comme si ce moment et cet endroit était celui des deux amoureux.

     Un troisième dans la même veine que les deux précédents, tout en douceur, malgré les terribles révélations. Les destins sont croisés.

Wasurenagusa, tome 4 :

Wasurenagusa sont des fleurs de myosotis (ne m'oubliez pas.)

     Cette fois nous sommes avec Kenji, l'homme qui a accepté d'épouser Mariko malgré l'avis de sa famille et adopter son fils Yukio. Nous découvrons sa première femme, la découverte de sa stérilité, l'amour pour Mariko. On ne s'appesantit pas sur ses années de captivité en Sibérie, ni son temps en Mandchourie. Le plus important c'est son histoire avec Mariko.

     Les destins continuent à se croiser et le poids des secrets à prouver sa lourdeur. Ici, c'est le secret de ses parents, un secret qui aurait pu amener d'autres conséquences.

      Quels autres secrets allons-nous retrouver dans le dernier tome ? Le père de Yukio ? Sono ? La vérité sur ce qui s'est passé avec la mère et l'oncle de Mariko ?

Hotaru, tome 5 :

Hotaru : des lucioles (il y a une chanson qui parle d'attirer les lucioles dans de l'eau sucrée.)

      Tsubaki, petite fille de Mariko, fille de Yukio, rend souvent visite à ses parents et sa grand-mère. En secret, elle aime un professeur, marié, qui dit l'aimer aussi. C'est l'eau sucrée, les hommes qui attirent les femmes pour leur malheur. Alors Mariko lui raconte son histoire avec M. Horibe, pour le lui faire comprendre.

      Une série qui s'achève, le poids des secrets est levé, du moins pour le lecteur.

      Et même si nous voyons la même histoire, il n' ya pas de redondance, car chaque personnage a sa personnalité et ses ressentis.

Une très belle histoire.

Marion (Source des images : Babelio)

Pour découvrir l'article du tome 1 et 2 : c'est par ici

Publié dans Littérature japonaise

Commenter cet article