Vertige, tome 2 de Lauren Kate

Publié le par Marion L.

Vertige, tome 2 de Lauren Kate

Ce qui m'a séduit dans le premier volume - l'histoire quasiment normale - n'est plus en vigueur dans ce tome depuis l'apparition des anges. Attention, des révélations peut-être gênantes pour des gens qui n'ont pas lu le premier tome.

     Luce est menacée par plusieurs ennemis, et pendant la trêve entre les démons et les anges, Daniel doit s'éloigner d'elle. Pendant dix-huit jours lui et Cam vont travailler ensemble pour la protéger. Elle est alors envoyée dans un lycée un peu particulier qui éduque les Néphilim. Elle doit tout recommencer de zéros, s'habituer à ce nouveau lieu et se faire de nouveaux amis, tout en surmontant son manque de Daniel. Elle ne sait rien, ou pas grand chose, malgré ses tentatives pour faire cracher la vérité aux autres.

      J'avais peur, avec ce début, d'être déçue, mais non, les idées sont bonnes. En plus, c'est la première fois que je vois l'héroïne hésiter autant sur son super amour. Un peu d'originalité, qui, une fois encore, ne fait pas de mal. Elle se pose des questions sur tout et je me suis surprise une fois ou deux à faire des suppositions, à envisager des scénarios.

       Bon, ça dégouline encore d'amour, et comme le personnage principal, on n'y comprend pas grand chose, mais ce livre est tout de même plaisant. On attend le tome trois avec impatience pour enfin connaître les réponses aux questions de Luce (qui deviennent un peu les nôtres.) C'est incroyable, dans un sens, le monde qu'elle a créé, et devoir se retenir de donner trop d'indices.

Dans un sens aussi Daniel lui reproche ses escapades, lui ordonne de ne pas bouger, lui dit ce qu'elle doit faire ou non, sans rien expliquer. Luce nous parait impulsive avec une volonté parfois agaçante d'être si indépendante et de désobéir, mais on la comprend. Du moins, je la comprends. Tout est affaire de confiance, quand on ne sait rien comme elle. Et ses réflexions intimes sur Daniel sont très intéressantes de par ses doutes, car elle ne le voit pas comme un dieu qu'il faut suivre. Elle envisage d'aimer (à moindre échelle, elle le dit elle-même) quelqu'un d'autre. Mais quand il est là, elle se sent à la fois attirée et un peu éloignée, alors elle doute. Ce détail m'a marquée et me fait me poser plusieurs questions. Heureusement le trois et les réponses m'attendent.

       La référence dans le livre est Platon avec son allégorie de la caverne. Une analyse intéressante de l'auteure qui tente de l'appliquer à son histoire. Quand mon cerveau voudra faire des efforts, peut-être tenterai-je de comprendre le lien.

Bref, un tome deux intéressants mais moins captivant que le premier, malgré les quelques révélations. Je place tous mes espoirs dans le trois (peut-être une mauvaise idée.)

Marion (Source image : Babelio)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article