Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti (2006)

Publié le par Marion L.

Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti (2006)

Vous n'imaginiez pas qu'on pouvait trouver l'amour dans un cimetière ? Et si cela était possible...

     Désirée est une jeune veuve d'une trentaine d'années. Bibliothécaire, elle s'occupe de la section jeunesse depuis que sa directrice passe le plus clair de son temps aux archives. Mais surtout, Désirée passe plusieurs heures devant la tombe de son mari décédé. Et il y a cet homme qui s'assoit sur le même banc et qui jardine sur la tombe juste à côté. Elle les trouve ridicule, lui et sa tombe. Elle ne sait pas qu'il pense la même chose, il les trouve toutes les deux fades. Et puis un jour il se sourient. Et alors tout change, ils ne peuvent s'oublier. Ils s'aiment malgré leur vie différente : elle la bibliothécaire intellectuelle, qui aime l'opéra, le théâtre et les grands classiques, les couleurs sobres et son job en section jeunesse ; lui l'éleveur de vaches qui doit tenir seul la ferme de la famille depuis la mort de sa mère, qui n'a pas le temps pour les loisirs et qui recherche juste une présence féminine pour l'aider à la ferme. Ils ne semblent pas compatibles et tentent d'affronter cet obstacle. Le pourront-ils?

     Qu'elle vienne sur la tombe de son époux décédé, et lui sur celle de sa mère et non d'une épouse permet de ne pas tomber dans le cliché de la rencontre prédéfinie, de deux êtres qui peuvent tourner la page de leurs amours pour vivre de nouveau.

     Une belle petite histoire où l'on alterne les points de vue à chaque fois. Dès qu'une scène est décrite par l'un, elle l'est aussi par l'autre. Nous avons les deux versions d'un même fait. C'est si bien fait qu'on ne ressent pas une seule fois l'impression de répétition. Et ils sont si mignons, tous les deux, si différents mais si attachés à l'autre. Ils sont tous les deux un bouleversement dans la vie de l'autre.

     C'est mignon, quoiqu'un peu triste. Triste que ce soit la catégorie sociale, ce qu'à fait de nous la société qui pourrait les séparer, leur éducation. Deux modes de vie qui pourrait s'assembler, mais comment ? Par des sacrifices ? OK, mais qui ?

     Est-ce ce que l'on appelle le grand amour ? Ou juste une passion bouleversante qui ne peut survivre au quotidien. La question se pose ici aussi. Malgré tout, ils apportent quelque chose à l'autre. On y croit, comme eux, même dans les disputes ou leurs doutes.

     Et la fin ! je n'en parlerai pas, rassurez-vous. Une vraie fin? Ou bien tout commence justement?

J'ai vraiment aimé. Un bon moment de détente et de tendresse. Très beau livre qui mérite vraiment d'être découvert. Je vous en laisse le plaisir.

Marion (Source image : Babelio) Et pour le plaisir, une petite vidéo.

Publié dans Autres

Commenter cet article