L'enfant du lac de Kate Morton (2016)

Publié le par Marion L.

L'enfant du lac de Kate Morton (2016)

Une enquête vieille de 70 ans...

     Dans les années 30, en Cornouailles, un événement bouleverse une famille. Le plus jeune des enfants, Theo, disparaît. La grande battue et les recherches ne suffisent pas à le retrouver. Pour tous, il est mort cette nuit là. Et la jeune fille qui creuse dès les premières pages nous le laisse deviner.

     2003, Sadie est une jeune inspectrice très douée de la police de Londres. Suite à une enquête difficile, elle est obligée par son collègue à prendre des vacances. Elle part chez son grand-père en Cornouailles. Mais elle ne souhaite qu'une chose, revenir, accaparée par l'affaire. Une mère serait partie en laissant sa petite fille seule dans l'appartement. Pour la mère de la femme et Sadie, elle n'est pas partie de son plein grès. Pour tous les autres, si.

     Au cours d'une promenade, elle découvre la fameuse maison au bord du lac, abandonnée, et cette terrible affaire. Sadie remplace une enquête par une autre et tente d'en percer le mystère, 70 ans après.

     Dans notre jargon, ce livre est un "terroir" anglosaxon. Un terroir est un livre qui se déroule dans une région précise, montre souvent une famille, le folklore, les traditions du lieu. Comme un témoin d'une zone géographique. Comme en cuisine. Très souvent il y a une famille, un secret ou non, qu'on suit sur une ou plusieurs générations, et qui est très ancrée dans la région ou a marqué la région. C'est le cas ici avec la famille Edevane.

     Que s'est-il passé ce soir-là ? Qu'est devenu le jeune Theo qui marchait à peine ? Les indices s'égrainent tout au long du livre et les solutions sont multiples. A chaque nouvel indice, une nouvelle piste. C'est ce qui fait la force de ce livre, toutes ces intrigues dans les intrigues, les rebondissements, les solutions qui n'en sont pas, les révélations, les secrets auxquels on ne s'attendait pas toujours.

     Au tout début, Alice, l'une des filles Edevane, enterre quelque chose au fond des bois, terrifiée qu'on la découvre. C'est de sa faute si le petit est mort, elle doit cacher son implication dans l'affaire. Vraiment ?

     Il faut une maîtrise totale de son scénario, de ses personnages et de ce qu'elle révèle en temps voulu pour un tel résultat. Elle nous mène presque où elle veut. Nous pensons deviner le fin mot de l'histoire, mais nous n'avons jamais toutes les données. Un indice change complètement de sens une fois qu'il est complété. Et les personnages sont là pour nous embrouiller. Tout comme d'autres mystères qui parsèment l'histoire.

     Même si j'ai mis huit jours pour le lire (ce qui est énorme) il est captivant. Pourtant, ce n'est pas vraiment mon genre, les secrets familiaux. Mais ici, c'est si bien fait, que j'y ai pris du plaisir. Après plusieurs pages par contre. Le quotidien m'empêchait de vraiment me plonger dans l'histoire et d'apprécier le début. Surtout que je pensais qu'on savait déjà qui avait fait quoi, dès le début...

Un auteur que je relirai sûrement (je le dis souvent et ne le fais pas toujours). En attendant, c'est à votre tour de découvrir ce qu'il s'est passé ce fameux soir et ce qu'est devenu Theo. Bonne lecture.

Publié dans Autres

Commenter cet article