Un mirage Finlandais de Kjell Westö (2016)

Publié le par Marion L.

A qui appartient cette voix qui pétrifie Mathilda ? 

     Mathilda est dactylo pour un avocat. Thune a monté un club avec des amis lorsqu’il était jeune. Ils se retrouvent encore quelques mercredis. Exceptionnellement, Mathilda est présente l’un de ces soirs. Elle fait les courses puisque l’aide ménagère de Thune n’est pas là. En rentrant avec les courses, elle entend les hommes dans le bureau de son patron. Ses jambes flageolent, elle reconnait l’une des voix. Une voix qui lui rappelle des heures bien sombres de sa jeunesse.

     Nous apprenons tardivement ce qui lui est arrivé et l’identité du propriétaire de cette voix. Des indices, bien sûr, sont disséminés tout au long du livre. Nous pouvons ainsi deviner, faire des suppositions, mais l’identité de la voix n’est donnée clairement qu’à la toute fin du livre. Nous désirons savoir ce qu’il s’est passé tout en le redoutant. Et cela ne s’arrête pas à ce mystère. Mathilda se livre peu, même à nous, lecteurs. Nous savons qu’elle a un projet, sans en connaître les détails puisque nous ne connaissons pas son histoire.

      Le livre nous livre également les heures sombres de la Finlande que, personnellement, je ne connaissais pas.

      Mathilda a plusieurs personnalités. Ou du moins, elle joue différents rôles. Il semblerait qu’il y ait elle, une autre plus combative (comme une personnalité protectrice, capable de tout, désinhibée), et Mme Wiick, la dactylo de Thune (sérieuse, toujours prête à servir, celle que tout le monde doit voir).

      Il y a aussi, bien sûr, le personnage de Thune. Nous en savons beaucoup plus sur lui que sur Mathilda. Du moins, c’est le premier à se révéler, il n’a pas de secret comme elle. Mais il n’est pas seulement là pour du « contenu », pour nous faire patienter et nous occuper pendant les moments entre chaque révélation au sujet de Mathilda. Non, il est construit, lui comme son entourage d’ailleurs. A travers lui nous découvrons la Finlande, le contexte actuel dans une Europe divisée par la montée en puissance d’un certain Hitler et de l’antisémitisme, la société intellectuelle, les différentes idées politiques, les scandales sportifs, la folie à travers l’un de ses amis et la médecine de l’esprit…

     Nous ne nous ennuyons pas dans cette lecture. Au contraire, aux premières pages, nous devinons déjà que nous allons aimer (en tout cas, c’était mon cas.)

     L’intrigue est bien menée. Nous apprécions les passages avec Thune, tout en attendant ceux de Mathilda pour en apprendre plus. Je ne pourrais pas dire qui est le personnage principal, même si nous passons plus de temps avec Thune. Ils ont chacun leur rôle dans l’histoire. Mathilda apporte la part de mystère, nous voulons connaître sa vie, elle est le suspens. Et Thune est le personnage attachant, celui que nous retrouvons avec plaisir. Nous lui souhaitons vraiment de retrouver le bonheur (la fin est un tel gâchis quand on y pense.) Ils sont à eux deux ce que nous aimons retrouver dans un personnage principal.

     Un livre à tenter, vraiment.

Commenter cet article