Lolita de Vladimir Nabokov (2001)

Publié le par Marion L.

Lolita de Vladimir Nabokov (2001)

Quand un homme adulte tombe amoureux d'une enfant de 12 ans...

     Humbert semble écrire à ses juges, du moins c’est à eux qu’il adresse cette histoire. Attiré par ce qu’il appelle les « nymphettes », il croise la route de Lolita et en tombe amoureux. Une nymphette est une enfant pré-pubère, sensuelle avec un charme indéniable et qui le sait.

     Humbert la croise par hasard, alors qu’il n’a jamais cédé à ses penchants pédophiles… jusqu’à Lolita.

     Le livre est séparé en deux. Dans la première partie on sait qu’il est accusé de quelque chose puisqu’il parle à ses juges. Il évoque sa vie. Son attirance sexuelle pour une amie, alors qu’ils avaient une dizaine d’année. Et que cette frustration sexuelle a des conséquences sur l’homme adulte et sa vie jusqu’à cette rencontre. Le livre devient sensuel. Pas de sexe, juste des fantasmes, des situations qui l’excitent. Si la fille était une femme, cela serait différent. Dans cette sensualité, on ne peut oublier qu’elle n’a que douze ans. Les choses empirent pendant sa virée aux Etats-Unis.

     Puis une seconde partie. Une fuite dans les Etats-Unis, la paranoïa, la peur. Ses propos deviennent décousus. Il mélange les gens, se sent malade, pense que Lolita joue un jeu, le nargue, qu’on va la voler. A l’absence de Lolita, il devient comme fou et là… en tant que lecteur, il faut s’accrocher, car Humbert dérive, divague.

     Je ne l’ai pas lu d’une traite, car c’est un sujet difficile. Et même si dans un article l’auteur nous dit de ne pas nous focaliser sur ça, que l’essentiel de ce roman n’est pas là… on ne peut passer outre.

     Humbert se place à la fois comme victime (c’est terrible d’être attiré par des nymphettes) et bourreau (il se présente comme responsable devant ses propres bourreaux.)

     Une lecture rattrapée par la qualité littéraire. Un succès que je devais lire. Mais je pense lire quelque chose de drôle par la suite… 

Marion (Source image : Electre)

Publié dans Classique

Commenter cet article

N
En toute honnêtement, ce n'est pas un livre que je lirais. J'avais vu un reportage sur la pédophilie où des personnes avec des tendances pédophiles (sans être passés à l'acte) suivaient une thérapie. Ce livre me rappelle justement ce reportage.Cela doit être assez dur à lire je pense.
Répondre
M
Il parle de pédophilie en effet, mais du point de vue de l'homme adulte. Ce n'est pas une lecture que j'ai trouvé très agréable...