A l'enseigne du cœur épris de Jean-François Pigeat (2015)

Publié le par Marion L.

A l'enseigne du cœur épris de Jean-François Pigeat (2015)

Geneviève et Stéphane s'aimaient. Mais le fils de la première débarque, et rien ne va plus.

     Geneviève et Stéphane se rencontrent sur Internet et se plaisent. Ils veulent une vie romantique tous les deux. Mais voilà que Yann, le fils de Geneviève, débarque. Ce qui ne devait être qu’une phase devient une cohabitation difficile. Stéphane ne le supporte pas alors même qu’il ne vit pas avec eux. D’ailleurs, avec lui, il n’a pas de prénom, il est juste le « Grand garçon ». Et les choses empirent le jour où elle se blesse et se retrouve le pied dans le plâtre.

Dans le résumé il n’y a que ça, alors que ce n’est que le début.

     Stéphane est le personnage référent. Nous avons accès à ses pensées, ses doutes, ses remords, et la découverte de ce que l’on pense de lui.

     Au début je n’ai pas aimé. Il a fallu la fin du livre. L’histoire en elle-même ne m’emballait pas.  La seconde partie est plus riche, plus intéressante, du moins pour moi. Je n’ai pas réussi à apprécier son écriture. A la fin, la rythmique de son texte se prête plus à sa manière de tout mettre dans une phrase (réaction, dialogue, geste), à la suite, sans virgule ni autre symbole.

     C’est ce qui m’a le plus gênées, cette absence de virgules. Au début, un peu fatiguée et pas vraiment dans le texte, je devais relire des phrases pour les comprendre.

     Mais la fin m’a plu. Je ne ressors pas de cette lecture avec un bon ressenti. Mais chacun ses goûts.

Marion.

Publié dans Autres

Commenter cet article