Le huitième continent de Florian Ferrier (2012)

Publié le par Marion L.

Le huitième continent de Florian Ferrier (2012)

Imaginez. Vous partez en vacances, le bateau coule et vous dérivez vers le huitième continent. Nous ne sommes pas au futuroscope, il faut apprendre à y survivre.

     Christo et Roxanne prennent la mer avec leur parent pour rejoindre Hawaï. Ce sont les vacances. Roxanne est contente de cette pause après sa première année de médecine. Christo, 17 ans, déteste. Il a le mal de mer et en veut à ses parents, surtout à son père, de l’embarquer là-dedans. La seule chose qui le console : sa caméra.

     Le livre commence au jour quatre, alors qu’ils dérivent en mer et tombent sur des choses blanches qui flottent. A ce moment on essaie de deviner. Des cadavres ? Des sacs en plastique à la vue de la couverture ? C’est ensuite qu’on vient en arrière pour découvrir comment ils en sont arrivés là. Tous les deux, ainsi que le skipper qui était avec eux sur le bateau, dérivent vers ce que l’on appelle le huitième continent ; une plaque énorme de déchets, rendue plus ou mois solide par le sel et le soleil.

     Le frère et la sœur doivent apprendre à survivre sur ce continent perdu en pleine mer. Ils savent que personne ne viendra, car personne ne se préoccupe de cette décharge. Et qu’il leur est impossible, à cause des courants, de partir sans moteur. La survie en milieu hostile est déjà difficile, mais c’est sans compter sur les quelques êtres humains qui y habitent. Sans doute l’un des plus grands dangers de ce continent oublié de tous.

     Un livre qui vous tient en haleine dès le début. Puis, les aventures de Christo continuent à rendre cette histoire captivante. Qu’est-on prêt à faire dans une telle situation ? Reste-t-on humain ? Comment réagit-on ? Un livre de qualité, dans une écriture accessible et plaisante.

     Une couverture qui rappelle celle d’un documentaire, mais ne vous y trompait pas, il s’agit bien d’un roman. Un roman palpitant, même si nous sommes quasiment en huis-clos sur ce continent désertique.

     Un livre qui m’intriguait et me faisait de l’œil depuis un moment. Enfin trouvé l’occasion de le lire. Une belle découverte. Un livre vraiment sympa et, à sa manière, effrayant.

Marion (Source image : Electre)

Commenter cet article