Gone, tome 3 : Mensonges, de Michael Grant (2010)

Publié le par Marion L.

Gone, tome 3 : Mensonges, de Michael Grant (2010)

Lu et article écrit en 2014. Suite dans la zone.

     Retour dans la zone. Il me faut un petit temps d’adaptation avec tous les livres que j’ai lu entre le tome 2 et celui-ci. Comme à chaque fois, le plus dur est de se souvenir de qui est qui, et qui a quel pouvoir. Une fois cette étape faite, on est dans l’histoire (une étape non nécessaire si vous les lisez plus ou moins à la suite, et si vous avez une meilleure mémoire que moi.)

     Nous sommes encore enfermés avec eux, sans nouvelles du monde extérieur. A part peut-être par l’intermédiaire de l’une des « mutantes » de la zone, si ce qu’elle dit est vrai. Car c’est là que le problème se situe, qui dit vrai, qui ment, que cherche vraiment le gaïaphage, grand méchant de l’histoire ?

     Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, zappez cette partie. Sam n’est pas remis de l’attaque de la centrale. Et même si Drake est mort, il demeure inquiet, ce qui entrave sa relation avec Astrid. Il s’auto-apitoie mais on le comprend parfaitement, en tout cas c’est mon cas. On se sert de lui et quand on n’en a plus besoin, on tente de l’évincer. Mais quand les choses deviennent plus difficiles, on le rappelle encore une fois. Mais Astrid n’a pas entièrement tort non plus. On suit aussi le groupe de Caine qui meurt de faim dans son coin. Jusqu’à ce qu’il ait un nouveau projet pour tenter de survivre, lui et Diana en particulier. On découvre de nouveaux personnages et de nouveaux pouvoirs.

     Encore cette petite guerre à cause du groupe des humains qui veulent détruire les mutants.

     L’action est un peu longue à arriver car on commence par se concentrer sur leur nouveau quotidien. Et une fois dans le livre, on ne le lâche plus. Intéressant sa manière d’utiliser Orsay pour apporter de nouveaux obstacles aux personnages, des nouveaux doutes pour eux et pour nous, ainsi que de nouvelles questions.

     Et la fin de ce tome n’est pas là pour répondre à nos questions, au contraire, à nous embrouiller un peu puisque en principe le gaïaphage est mauvais et puissant. A-t-il eu la force de créer cette hallucination ou a-t-il raison dans le fond même s’il n’a pas de bonnes intentions ? Et bien la suite dans le prochain épisode…

     J’ai beaucoup aimé le fait que l’ennemi ne soit pas Caine cette fois, mais quelque chose d’autre, de plus mystérieux, plus puissant. Mais il va revenir, on le sent, on le sait. Une très bonne série pour le moment. Et ce tome ne semble pas encore être celui de trop, une bonne chose.

Marion (Source image : Bibliothèque départementale de la Vienne)

Pour découvrir l'article du tome 2, cliquez ici

Commenter cet article