En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut (2016)

Publié le par Marion L.

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut (2016)

Un couple amoureux, un enfant ébahi et une folie qui règne. Un mélange pétillant.

     Le narrateur est un petit garçon qui nous dévoile la vie de ses parents. Le récit est entrecoupé du journal secret du père, sa version de l’histoire. Et ceci est très intéressant car nous avons le fils qui pense que tout est normal ou qui ne comprend pas, et le père, qui connait la vérité et la dévoile.

     C’est un couple très amoureux. La petite famille vit au grès de la mère fantasque. Jusqu’à ce que la folie la rattrape. Un jour elle va trop loin et ils n’ont pas d’autres choix que de faire appel aux médecins.

     Pour le narrateur tout est normal, ce côté décalé de ses parents, leur amour fou, la logique étrange de sa mère, ses visites en Espagne, sa vie sans école…

     Pendant toute une partie de l’histoire la folie de la mère n’est pas dite. Oui elle est fantasque, mais pourquoi pas. Tout le monde semble se faire à tout ça, comme si ça n’avait rien de grave. Ils sont heureux et ils s’aiment. Tous les quatre avec mademoiselle Superfétatoire, un oiseau exotique qui leur sert d’animal de compagnie. Et la vérité éclate pour nous, les rattrape pour eux et l’ambiance passe de joyeuse et festive à triste.

     Les moments tristes de la fin sont recouverts par la vision de ce narrateur. Il rend la fin presque belle malgré la brutalité des faits.

     Un livre triste, mais pas seulement. Il est impossible de décrire ce livre en un terme, il est plus compliqué que cela. En tout cas, il est entrainant et se lit sans même qu’on s’en rende compte.

     A sa sortie, il avait beaucoup fait parler de lui et les critiques étaient vraiment bonnes. Après l’avoir lu, je comprends mieux l’engouement. A vous à présent de le lire pour comprendre aussi ou vous en faire votre propre avis.


Marion (Source image : Electre)

Publié dans Autres

Commenter cet article