Quatre filles et un jean : Le dernier été d'Ann Brashares (2007)

Publié le par Marion L.

Quatre filles et un jean : Le dernier été d'Ann Brashares (2007)

Lu et article écrit en 2014. « Dernier été », cela nous laisse présager plusieurs choses. Comment cela peut-il être le dernier ? On boucle la boucle, voyage temporel, arrive-t-il quelque chose au jean ?

  • Cet été Carmen participe à un festival de théâtre. Elle évite ses amies pour qu’elles ne puissent pas voir ce qu’elle est devenue, une fille invisible et docile qui ne vit que dans l’ombre de Julia, sa seule nouvelle amie. Carmen ne se croit bonne qu’à préparer les décors, rester dans l’ombre de Julia et l’aider à obscurcir cette ombre. Une rencontre et une tentative pourraient lui prouver le contraire.
  • Tibby reste sur le campus où Brian vient la voir dès qu’il peut. Mais leur relation évolue et Tibby prend peur et se permet de tout gâcher, pensant faire le bon choix. La suite lui donnera peut-être tort. Les sentiments sont toujours compliqués, il faut les comprendre ou tout simplement se laisser aller et les laisser faire.
  • Bridget participe à une fouille en Turquie, une punition en quelque sorte contre Eric parti lui aussi. Loin des yeux, loin du cœur ? Bee en est persuadée. Surtout avec Peter qui l’aide dans ses fouilles, partage sa passion ou ses passions ? Lui, marié et père de deux enfants. A croire qu’aucun homme ne sait lui dire non. Etrange aussi qu’une sportive comme elle qui a toujours besoin de bouger, de courir, puisse autant aimer les fouilles archéologiques (même si c’est plus sportif que ce qu’on croit.) La seule que je n’ai pas vraiment reconnue. Mais au moins l’auteure a mis en avant d’autres aspects de sa personnalité. Ce qui est mieux, donne une autre dimension à ce personnage et lui permet de la mettre dans un autre contexte, d’autres situations.
  • Lena profite de l’été pour suivre un atelier de dessin. Elle fait la connaissance de Léo, un élève comme elle, connu pour son talent. Elle est d’abord attirée par son aura mystérieuse. Peut-être que ce garçon, s’il la remarque enfin, pourrait lui faire oublier Kostos. Kostos, dont l’ombre plane sur la vie de Léna durant ces quatre tomes, tout de même.

     Des métamorphoses, les quatre filles deviennent adultes et vivent des expériences en tant que tel. Difficile aussi cette année d’être toutes les quatre.

     Ce tome n’avait pas la magie (du jean ?) comme les trois précédents. Un peu de mal à entrer dedans. Dès le début on sait que les choses seront différentes, qu’il y a quelque chose qui se trame dans le fond, que ça change. On ne sait pas quoi, mais la « menace » est là.

     Il fallait bien un tome pour mettre fin à cette époque, et il remplit bien ce rôle. On sent que nos personnages grandissent, qu’ils changent et qu’ils sont fin prêts à continuer leur vie.

     Pourtant il y a un ultime tome juste après. Je vais le lire par curiosité.

Marion (Source image : Electre)

Pour découvrir l'article du tome 3, cliquez ici

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article

B
Salut blondinette, merci pour ton commentaire sur mon blog "L'ancre littéraire d'une blondinette". J'avais beaucoup aimé les trois premiers tomes de 4 filles et un jean, mais j'avoue n'avoir jamais lu la fin. Peut-être ai-je peur de terminer cette histoire également. Pour la série, La fille de braises et de ronces (en réponse à ton commentaire) J'ai lu le tome 3 et dans l'ensemble c'est une série que j'ai beaucoup apprécié! Je te recommande de la finir si tu n'as lu que le tome 1. A bientôt. ^^
Répondre
M
Merci pour ton commentaire. Dès que je trouve le tome 3, je le lis. Pour la fin de la série, ce n'est pas une grosse perte, sauf si tu veux la finir. Le dernier tome est une fin (le 5). Je reviendrai faire un tour sur ton blog ou ta page facebook ^^.