La fois où je suis devenu écrivain de Vincent Cuvellier (2012)

Publié le par Marion L.

La fois où je suis devenu écrivain de Vincent Cuvellier (2012)

Lu et article écrit en 2013. Un jeune garçon gagne un concours d'écriture. Les débuts de l'écrivain Vincent Cuvellier.

     L’auteur nous raconte ses seize ans, lorsqu’il se lance dans l’écriture, plus par plaisir que pour être édité, reconnu ou lu (du moins au début pour ce dernier aspect.) Il participe à un concours d’écriture, lui le jeunot déjà au chômage comme un homme de 40 ans (c’est lui qui le dit). Et là il écrit, il laisse les mots venir, ne les retient pas. Il expérimente, écrit comme il parle, envoie balader les règles de grammaire apprises à l’école. Peu importe. Et c’est là que son premier livre est né. Il gagne le concours, est publié, puis plus rien. Arrive des années de calvaire car il lui faudra attendre 15 ans avant de « pondre » son prochain roman.

     Il s’attarde sur cette période des seize ans, car c’est là « la fois où il est devenu écrivain ».

     Il raconte la chose d’une manière un peu décalée avec une pointe d’auto dérision. Il le dit, il écrit comme il parle. Cela rend ses propos… disons qu’il est vulgaire dans les mots qu’il utilise.

     Beaucoup de gros mots comme on dit et un style très oral. Mais c’est ce côté qui peut plaire, sa manie de raconter les choses. Pas sûre que j’aimerai lire d’autres livres de cet auteur voyant son style (quoi que la curiosité me poussera sans doute à lire des livres de lui, ses œuvres de fiction, surtout qu’il a beaucoup écrit pour la jeunesse.) Je suis, je pense, à ses yeux, ce qu’il appelle une « bourge ». Mais je l’assume amplement.

     J’ai voulu découvrir car l’histoire m’intriguait et qu’il était le coup de cœur de quelqu’un. Et c’est là qu’on voit la différence de goût. Il est intéressant, décalé, un peu drôle, frais… mais pas un coup de cœur. Chacun pourra se faire sa propre idée.

     Il aurait pu raconter toute sa vie, mais non, juste cette fois-ci, ce souvenir en particulier et nous le fait partager. Pas anodin car c’est là que tout a commencé. Et c’est plutôt génial qu’un adolescent de seize ans qui a quitté l’école, n’a jamais écrit avant, se lance dans cette aventure et la réussit. Cela laisse-t-il envieux ? Admiratif ? Crédule ? Même lui ne semble pas croire à sa chance. Il se compare aux autres, lui le solitaire qui aime sa solitude (mis à part les filles bien entendu qu’il aime vraiment beaucoup.)

     Je n’ai pas grand-chose à raconter sur ce livre. J’aimerai offrir une analyse littéraire, donner les thèmes, mais rien ne m’inspire. Alors je vous laisse le soin de découvrir cet auteur ou ce texte en particulier.

Marion (Source image : bibliothèque départementale de la Vienne)

Commenter cet article