Quatre filles et un jean : le deuxième été d'Ann Brashares (2003)

Publié le par Marion L.

Quatre filles et un jean : le deuxième été d'Ann Brashares (2003)

Lu et article écrit en 2013. Suite des aventures du jean magique, de Léna, Bridget, Carmen et Tibby.

     Cette année seule Tibby et Bridget s’en vont, l’une  pour faire un stage dans une université autour de sa passion, filmer, monter des vidéos ; et l’autre pour retrouver sa grand-mère maternelle qu’elle n’a plus revue depuis plus de dix ans. Léna reste, les pensées orientées vers le beau Kostos, avec lequel elle a rompu il y a peu. Et Carmen qui voit sa mère heureuse et amoureuse et qui au lieu de s’en réjouir préfère réagir comme à chaque fois : s’énerver et tout gâcher. Elle ne fait même pas attention à ce pauvre Porter qui cherche à attirer son attention. Et cette année, l’amour est encore au rendez-vous, bien sûr, mais surtout, les racines familiales. On découvre enfin un peu mieux les parents qui deviennent plus présents, comme de nouveaux personnages, plus seulement en arrière plan comme un décor, mais de véritables personnages secondaires.

     Comme à chaque fois, pas une surprise, tout se passe mal avant que le jean leur rapporte un peu de bonheur. Si vous ne voulez aucun spoiler, arrêtez votre lecture, on ne sait jamais.

  • Carmen : un personnage que l’on veut comprendre (crise d’adolescence, même si ça n’explique pas tout) mais tellement impulsive qu’on ne s’attache pas vraiment à elle. Pardon Carmen, mais tu es un peu chiante à vouloir tout régenter comme ça. Le pire côté de l’adolescence. Toujours plus dur de voir sa mère avec un autre homme que son père avec une autre femme… Et Carmen en est l’illustration pure. Au moins elle a le tact d’en ressentir des remords et de vouloir racheter ses fautes.
  • Tibby : la mort de Bailey l’a beaucoup touchée, mais pas changée, même si maintenant elle tente de voir le monde à travers les yeux de la petite fille. Pas au début, et tout va mal, lorsqu’elle le fait, les choses reviennent telles qu’elles devraient être. Elle qui n’aime pas se conformer aux autres, se retrouvent à suivre ses nouveaux amis, comme un toutou. J’espère que dans le tome trois elle aura plus de place dans l’histoire car j’aimerai savoir ce qui se passera ensuite pour elle et le fameux Brian.
  • Bridget : La plus fragile dans un sens, même si elle parait être la plus forte. Elle ne se remet pas vraiment de son dernier été et le retour aux sources près de sa grand-mère pourrait arranger les choses. Le foot est encore là et un garçon aussi, mais chut. C’est elle qui fera en quelque sorte le plus d’introspection en partant sur les origines de sa mère. Une belle rencontre en perspective (sans doute, celle qui s’en sort le mieux).
  • Et Léna, la petite Léna : Amoureuse de Kostos même si elle a rompu. Elle se fâche avec sa mère au sujet d’un garçon. La jeune fille revit ou vit une peine de cœur, mais à part ça, rien à dire, à part que les pertes qu’elle subit sont douloureuses, et à juste titre. Un brin d’espoir sur la fin ?

     Un peu de mal au tout début à me souvenir qui est qui (pas les quatre personnages principaux, mais ceux comme Brian ou Krista. Mais ouf, je m’en suis sortie.) Je l’ai trouvé moins entrainant que le un mais le charme du premier se retrouve dans ce tome aussi. L’histoire n’est pas vraiment achevée, il va sans doute se passer encore plusieurs choses dans les prochains tomes.

Marion (Source : Electre)

Publié dans Jeunesse - Adolescents

Commenter cet article