Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin (2015)

Publié le par Marion L.

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin (2015)

Une maison de retraite, une jeune fille, une femme âgée, des souvenirs, de l'amour, des secrets de famille, un accident grave, un corbeau... et les oubliés du dimanche. Fascinant !

Coup de cœur du mois de mai

     Un livre magnifique. Une très très belle histoire. A la lecture du résumé je ne le savais pas. Mais qui sont ces oubliés du dimanche ? Les résidents d'une maison de retraite dont les enfants ne viennent plus. Dans cette maison travaille Justine, 21 ans, aide-soignante. Pour tous elle est décalée, car jeune mais entourée de personnes âgées, à faire des heures supplémentaires pour rester auprès d'eux. Car Justine aime entendre leurs histoires, ceux de leur vie, de leurs souvenirs. Surtout celle d'Hélène, chambre 19, et de sa vie avec Lucien. Hélène est physiquement là, mais dans sa tête, elle est sur la plage avec Lucien.

     Hélène lui parle, lui raconte et Justine note tout sur un carnet bleu. Un carnet qu'elle aimerait offrir plus tard à Roman, le magnifique petit-fils d'Hélène. Le soir, quand elle veut être jeune, elle va en boîte et passe souvent la soirée avec le même jeune homme. Mais Justine ne peut pas aimer, pas comme dans les histoires qu'elle écoute. Elle semble vivre à travers ces morceaux de vie.

      Pour rajouter du piment, il y a un corbeau à la maison de retraite qui appelle les enfants des oubliés du dimanche pour leur annoncer la mort de leur parent. Un parent bien vivant, heureux de recevoir, enfin, la visite des siens. Ce qui ouvre une enquête pour le retrouver. Une enquête qui amène Justine à fouiller dans le passé de sa propre famille, sur la mort de ses parents. Ses parents, et ceux de son cousin, sont décédés dans le même accident de voiture. Elle et Jules sont comme des frères et sœurs, élevés par leurs grands-parents.

     Toutes ces histoires se mêlent, Justine, son passé et son présent, la maison de retraite et son corbeau, la vie d'Hélène... L'amour est le grand thème. Quand on lit ce livre, les sentiments se mélangent, c'est un maelstrom de bonheur, d'amour, de tristesse. Il donne envie de se blottir dans les bras de la personne que l'on aime, et vivre sa propre histoire d'amour.

     D'après Hélène nous avons tous un oiseau qui nous est lié, nous suit partout et nous protège. Pour elle, c'était une mouette. Et nous découvrons que même Justine a son oiseau qui est là pour elle (attention, révélation de fin.) Mais si, un oiseau tout noir ^^.

     Une phrase résume bien ce que fait Justine et dit ainsi, c'est très beau : "Comme on me dit tout le temps que quand un vieux meurt, c'est une bibliothèque qui brûle, je sauve quelques cendres." 

     Et ce fameux personnage qui n'a pas de prénom... Intéressant, sublime ! Une excellente idée. Car s'il n'a pas de prénom, cela veut dire qu'il n'a pas vraiment d'identité, il peut donc être n'importe qui, personne ou quelqu'un.  Ce personnage est très intéressant, mais si j'explique pourquoi je révèle quelque chose de très important à mon sens. Et c'est le genre de livre qu'il faut découvrir lentement, avec douceur, au rythme donné par l'auteur.

     Un véritable coup de cœur alors que j'avais failli ne pas le lire ou presque à la lecture du résumé, persuadée qu'il ne me plairait pas. Et là c'est la claque, la belle découverte. Ce livre est sublime malgré les horreurs, les horribles secrets qu'on peut y lire. Enfin... il n'y a pas que ça.

Marion (Source image : electre)

Publié dans Coup de coeur du mois

Commenter cet article

S
Tu as été encore plus emballée que moi ;) <br /> Mais c'est vrai que c'est une belle histoire !
Répondre