Nous, les menteurs de E. Lockhart (2015)

Publié le par Marion L.

Nous, les menteurs de E. Lockhart (2015)

Avec un peu de retard : coup de cœur de mars 2016

     Auteure de la fabuleuse histoire de la mouche dans le vestiaire des garçons (lu, article rédigé, publié dans quelques temps.)

     Une histoire incroyable, très triste, riche en émotion et vibrante, très touchante.

     Cadence est une Sinclair, une famille riche pour laquelle l’apparence compte beaucoup ; il faut toujours donner l’impression que tout va bien. Ne pas s’effondrer, lutter et toujours avoir l’air d’aller bien. Cadence le fait. Ses moments d’abandon sont ceux qu’elle passe sur l’île de son grand-père avec toute sa famille et notamment ses cousins Mirren et Johnny, et Gat, le neveu du nouveau petit ami de l’une de ses tantes. C’est un paradis. Ils ne se parlent pas hors vacances et vivent leur vie chacun de leur côté. Mais en été, sur l’île, ils sont inséparables et s’entendent toujours aussi bien malgré la séparation et les années. Et Cadence aime Gat.

     Sauf que, à l’été 15 (l’été de ses quinze ans), un accident est survenu. Cadence ne s'en souvient plus, elle n’en a que des brides de souvenir et des migraines horribles qui la rendent malade et la clouent au lit pendant des jours. Pendant deux ans elle ne retournera pas sur l’île. Mais à l’été dix-sept, elle veut y aller. Elle y retrouve avec plaisir ses cousins mais personne ne veut lui raconter ce qu’il s’est passé ; elle doit se rappeler seule.

     Le personnage utilise beaucoup les images, les métaphores, pour décrire ce qu’elle ressent et c’est violent car dans ces moments elle saigne beaucoup, des morceaux d’elle éclatent… Elle souffre et le style hachuré, les phrases répétées, les phrases inachevées, les phrases sur plusieurs lignes… tout contribue à renforcer cette souffrance. Et comme elle, nous voulons savoir ce qui s’est passé et ne devinons rien, pas d’indices véritables ou flagrants pour nous orienter… et pourtant.

     A la quatrième de couverture il est dit qu'une fois l'histoire terminé on désire relire le livre. Et c’est vrai. On veut repérer toutes ces choses que l’on n’a pas vues la première fois et que l’on peut voir maintenant que l’on connait la vérité sur toute cette histoire.

     Un livre vraiment fort qui fait monter les larmes aux yeux… Je le recommande vivement. Il est époustouflant… et surtout il marque. Dur de s’en détacher une fois terminé.

Marion (Source image : electre)

Publié dans Coup de coeur du mois

Commenter cet article