L’énigme du cadran solaire de Mary Gentle (2007)

Publié le par Marion L.

L’énigme du cadran solaire de Mary Gentle (2007)

Plongée au cœur de l'assassinat d'Henri IV, la fuite du meurtrier, et sa tentative d'échapper à un astrologue anglais qui peut prédire l'avenir.

     Un livre séparé en deux volumes physiquement mais pas en tome 1 et 2. Je ne sais pas pourquoi il a été séparé alors je le considère comme un seul et même volume.

     La préface serait-elle là pour faire douter le lecteur ? La traductrice anglaise nous explique que son texte n’est que la traduction des mémoires d’un certain Rochefort qui aurait existé. Histoire vraie ? Ou essaie-t-elle de nous faire croire que tel est le cas ? C’est trop romancé, trop de détails à chaque instant pour que ce soit vrai. Mais le faire croire et en donner la forme apporte un quelque chose à l’histoire.

     Une histoire que j’avais adorée lorsque je l’avais lue il y a de cela sept ans (que le temps passe vite…)

     Le livre débute par un meurtre, celui du roi de France et de Navarre, Henri IV. Rochefort, un espion à la solde de Sully (premier ministre et meilleur ami d’Henri) est engagé par la reine pour orchestrer cet assassinat, puis soumis par la menace après son refus. Il utilise Ravaillac, persuadé qu’il échouera. Comme le confirme l’histoire… son plan échoue et Ravaillac tue Henri. Rochefort doit fuir la France, et une fois en sûreté, prévenir son maître. En chemin il croise Dariole, un jeune duelliste talentueux auprès duquel il se découvre une attirance sexuelle forte. Ils fuient ensemble pour l’Angleterre. Là encore ils rencontrent le troisième comparse par hasard, un japonais qui a survécu au naufrage de son navire et doit finir la mission confiée par son ambassadeur : retrouver le roi Jacques d’Angleterre pour lui remettre un cadeau. Rochefort ne veut pas d’eux mais fera le chemin en leur compagnie.

     Sauf que toute cette histoire n’est pas sans repos. Un astrologue vient mettre son grain de sable. Il désire s’octroyer les services de Rochefort pour tuer un autre roi : Jacques d’Angleterre. Rochefort doit de nouveau monter un plan qui ne doit absolument pas fonctionner cette fois-ci.

     Il s’agit ici d’un livre varié qui a la forme d’un document qui se veut sérieux, d’un témoignage (les mémoires de Rochefort et des textes soi-disant écrits par Dariole et l’astrologue. Avec, là encore soi-disant, des passages brûlés… alors que seuls les écrits de Dariole sont concernés. Or ils se trouvaient dans les mémoires qui auraient dû lui aussi connaître le même sort. Ce n’est qu’un détail) ; à la fois historique (du moins on part de ce postulat et on rajoute des éléments qui servent l’histoire) ; roman de capes et d’épées (d’ailleurs, la traductrice anglaise expliquait que les mémoires de Rochefort serait le texte qui aurait inspiré Alexandre Dumas pour les trois mousquetaires) ; avec un soupçon de magie apporté par cet astrologue qui devine l’avenir (les futures actions les plus probables pour être exacte) à l’aide d’une formule mathématique. De quoi vous tenir en haleine. Et n’oublions pas, bien sûr, l’amour (si tel est le mot pour le début de cette histoire.) Mais aussi la vengeance et la violence. Certaines scènes sont violentes et intenses. Même l’amour est en lien direct avec quelque chose que certains diraient malsains (chacun ses attirances sexuelles. La soumission en est une.) On ne juge pas, même si Rochefort dit lui-même que c’est pervers. Malgré tout c’est une histoire mignonne et qui dure (quand vont-ils s’avouer leurs sentiments ?)

     Un livre de 647 pages (pour le premier) qui vous donnera l’impression d’en faire moitié moins. Il se passe beaucoup de choses, on ne s’ennuie pas, mais on se demande comment elle a pu écrire autant.

     Dans le second, Rochefort est toujours à la recherche de Fludd. Apparition également d’une organisation secrète. L’histoire ne se termine pas, elle continuera sans nous.

     A la limite du coup de cœur. Un livre ambitieux.

Marion (source image : electre)

Commenter cet article