Lum'en de Laurent Genefort (2015)

Publié le par Marion L.

Lum'en de Laurent Genefort (2015)

Lum’en est une entité intelligente et punie à l’exil sur une planète, Garance. Triste, elle s’enfouit sous terre et endort quelque peu sa conscience, laissant seulement des vers autochtones devenir ses yeux.

     Puis un jour des humains atterrissent sur la planète. Lum’en, c’est l’histoire de ces humains qui tentent de coloniser Garance à travers plusieurs étapes. Nous commençons par le début, la première arrivée des colons qui découvrent la planète, sa faune et sa flore. On évoque aussi dès le début les mouvements religieux. Avec par exemple cet homme qui croit au « Récit » et qui a apporté avec lui des embryons de vingt-et-un bébés filles et vingt-et-un bébés garçons, en couveuse. Il s’installe mais un accident a brisé leur protection. Il ne pourra en sauver que deux, un garçon et une fille. On ne voit pas comment les autres colons s’établissent et apprivoisent la planète, nous n'avons que son histoire à lui et aux deux enfants. Alors on se dit qu’on va suivre l’histoire de ces enfants. Surtout qu’ils sont curieux et que le garçon prend contact avec les autres. Mais non, ce ne sont que des épisodes, cinq sur environ cent ans. On ne reste pas avec les personnes ou des familles, juste des personnages comme pris au hasard. Des morceaux d’existence. Au fil des années on remarque que l’homme (au sens large) ne change pas et répète les mêmes erreurs, même si tous ne sont pas dans ce cas. La multimondiale qui finance la colonisation veut un retour de bénéfices sur la matière première de la planète. On a du complot pour le profit, de la méchanceté, même celle qui résulte de l’ignorance comme ces humains qui coupent les tentacules des Pilas – des créatures de Garance – comme sur Terre où les enfants arrachent les ailes des mouches par exemple.

     C'est une tentative d’imaginer l’humain sur un tout nouveau territoire, avec ses abus, ses revendications, ses guerres…

    Je m’attendais à suivre l’évolution à travers une personne, une famille, ou un groupe d’individus à travers l’histoire. Mais non. Et cela, malgré ce que l’on peut penser, apporte quelque chose de plus au récit. Nous sommes happés par ces différentes histoires et nous terminons le livre sans même nous en rendre compte.

     Pas d’analyse de l’histoire, je vous laisse la découvrir et en faire votre propre opinion et propre conclusion. En tout cas, un excellent livre de SF (même pour le public qui ne lit pas forcément de science-fiction.)

Marion L. (Source image : electre)

Commenter cet article