Les convalescentes de Michèle Gazier (2014)

Publié le par Marion L.

Les convalescentes de Michèle Gazier (2014)

Qui est Maxime ?

     Lise, enseignante, mariée, un enfant, fonce volontairement dans un mur avec sa voiture. Pas pour se tuer, juste pour exprimer son ras-le-bol. Elle ne supporte plus sa vie. Elle a fait des choix par conformisme. Elle s'est mariée parce que toutes les filles le convoitaient et qu'elle voulait prouver qu'elle pouvait l'avoir. Elle a eu un fils pour son mari, mais son instinct de mère ne se développe pas. Elle n'arrive pas à aimer. L'accident sans gravité est un message. Elle choisit St Libron pour se reposer.

     Elle y fait la connaissance d'Oriane, une jeune femme anorexique qui ne supporte plus aucune nourriture suite à un traumatisme dans sa jeunesse. Sans le savoir, elles s'entraident. Oriane voit en Lise une forme de figure maternelle, qui ne juge pas, se contente d'observer, d'aider, d'une femme qui n'arrive pas à quitter son rôle d'enseignante. Lise ne voit pas Oriane comme sa fille mais comme une gosse de riche, gâtée et malheureuse. Pourtant il y a de l'attachement entre elles.

     Puis deux autres protagonistes entrent en scène : une vieille dame, Daisy, venue à St Libron dans un hôtel qui soigne les blessures physiques (et non psychiques comme la maison de repos de Lise et Oriane). Encore très belle, Daisy aime sa liberté. Pourtant elle a trouvé l'amour auprès d'un homme un peu plus jeune et très charmant que toutes les femmes admirent : Maxime. Il a perdu son épouse lors de l'accident qui a blessé Daisy. Américaine elle se sent seule en France et s'accroche à son nouvel époux, dont elle devient dépendante, elle qui ne peut marcher, et lui si prévenant et tendre. Daisy croisera le chemin des deux femmes à travers Maxime.

     Lise semble le connaitre mais ne sait d'où. Elle ne peut pas non plus s'expliquer son sentiment de danger à ses côtés, ni ses cauchemars dont il semble être le protagoniste.

     Oriane voit en lui un homme séduisant. Elle ne veut pas de contact physique mais souhaite qu'il l'aime, la désire d'un amour platonique mais entier.

Alors elles enquêtent, le suivent. Lise pour comprendre cette impression, Oriane pour le séduire. Nous cherchons nous aussi à savoir. Nous imaginons un scénario, celui fait par le subconscient de Lise et qui expliquerait ses cauchemars.

     Nous voyons donc ces deux femmes qui n'assument pas leur vie et ont baissé les bras. Leur combat contre leurs problèmes psychologiques, bien plus tenaces que ceux physiques.

Une histoire qui n'a pas réussi à me toucher et à me transporter même si elle se lit presque toute seule. Le personnage de Lise est le plus intéressant.

Marion (Source image : médiathèque de Neuville)

Publié dans Autres

Commenter cet article