Morwenna de Jo Walton (2014)

Publié le par Marion L.

Morwenna de Jo Walton (2014)

Magie de l'enfance et de son imagination ? Ou réalité qui nous échappe ?

     Morwenna est le prénom du personnage principal, une jeune fille de 14-15 ans qui voit des êtres qu'elle appelle "fées", aime la lecture et notamment la SF, a perdu sa sœur jumelle dans un accident et nous fait partager tout cela sous la forme d'un journal intime.

     Après l'accident, Mori fuit sa mère, une folle, une sorcière, et se voit placée chez son père qu'elle n'a jamais connu. Elle doit s'adapter à sa nouvelle vie puisqu'on la prive de la famille qui l'a élevée pour une autre (son père et ses trois demi-sœurs) qu'elle ne connait pas dans un autre pays. Sans parler du chagrin dû à la perte de sa sœur jumelle et sa jambe broyée qui la fait sans cesse souffrir.

     En parallèle nous apprenons qu'elle voit des fées depuis toujours et qu'elle effectue des missions pour elles. C'est d'ailleurs ce qu'elles faisaient, sa soeur et elle, avant l'accident. Mais aussi que la magie existe. Elle se mêle si bien au réel qu'on pourrait la contester. Mori s'en sert pour contrer sa mère, une véritable sorcière.

Et tout cela en vivant une vie normale dans une nouvelle école et en se faisant des amis avec difficulté.

     Ce livre est une frontière. Si nous prenons le parti de croire mot pour mot ce que raconte le personnage principal, nous sommes dans de la fantasy, avec des fées, des fantômes et la magie. Mais si nous restons sceptiques, il devient fantastique dans le sens littéraire du mot. Tout cela sortirait de son imagination.

     Elle tente de nous convaincre de leur existence à travers son journal intime. Mais ce n'est pas une preuve parce qu'elle-même change des choses comme si elles avaient toujours été ainsi. Peut-on la croire ? Le lecteur doute, pas Morwenna.

Folle comme sa mère ? Plongée dans ce monde pour affronter le sien ? Vérité ?

     Qu'elle aime lire et lise beaucoup joue sûrement. Surtout qu'elle compare la réalité aux livres qu'elle a lus, elle en reprend des notions pour expliquer sa magie.

Ce livre est une ode aux livres et au plaisir de lire. Une marque de respect, de gratitude, en quelque sorte, au monde des bibliothèques et à ceux qui y travaillent. En tant que bibliothécaire, c'était plaisant de lire ces éloges.

     L'auteur nous offre une bibliographie des livres lus par Morwenna et son groupe de lectures. Elle peut être une base sur laquelle travailler.

     Je n'arrive pas à dire si j'ai aimé ou pas. Je l'ai lu sans m'en rendre compte mais cet aspect : réel ou non ? m'a dérangé (alors que c'est intéressant.) Nous avons un personnage qui croit dur comme fer à ce qu'elle raconte mais qui nous donne l'impression d'inventer, de fabuler ou... de dire la vérité. Mais ses explications ne sont pas à la hauteur, comme quelqu'un qui cherche des excuses à ce qui ne s'explique pas.

     Peut-être faut-il une âme d'enfant, avoir gardé cette magie enfantine. Pour elle, quand on grandit, on ne voit plus les fées, même si l'adulte le souhaite. Ce serait ce qui se passe ici.

Il mérite sans aucun doute tous les prix qu'il a reçus.

Marion (Source image : Médiathèque de Neuville)

Commenter cet article